10.7.13

L'art de tondre l'alpaga pour sa laine

Tondre la laine d'alpaga

En puriste du tricot, vous aimez porter de l'alpaga ... mais savez-vous que sa tonte répond à des codes et des techniques bien plus complexes que la tonte du mouton ou de la chèvre. Lisez plutôt ce qui suit.

Beaucoup plus complexe que la tonte de mouton, le métier de tondeur évolue progressivement au gré de l'implantation d'espèces "exotiques" telles que l'alpaga. Quasi inconnu en France il y a encore une dizaine d'année, le petit camélidé (cousin du lama, du guanaco ou de la vigogne) a vu les effectifs de sa race augmenter de manière significative chez les éleveurs professionnels tout comme chez les particuliers.


En France, on tond les alpagas une fois par an en général, souvent entre mai et juin, afin d'éviter au mammifère la rigueur de l'hiver sans toison et la chaleur des étés caniculaires. L'alapga a la particularité de ne pas produire de lanoline (les mamans qui allaitent savent de quoi l'on parle :) )... ainsi, notre animal n'a pas la toison qui colle même en cas de transpiration extrême. La tonte doit impérativement se faire sur des alpacas biens secs !
Autrefois équipés de "forces" (ciseaux pour la tonte), les rares tondeurs français sont équipés de tondeuses électriques. 15 à 20 minutes sont nécessaires pour tondre un adulte. Le professionnel démarre toujours par les pattes, et coupe ensuite de la première à la dernière qualité de laine dans l'ordre suivant : dos (première qualité), cou (deuxième qualité), puis le reste du corps (troisième qualité). En moyenne un mâle ou une femelle adulte donne 2,5 kg de laine.

Chez l'alpaga, la tonte est génératrice d'un grand stress, reconnaissables aux petits cris stridents poussés par l'animal. Il peut arriver qu'une bête particulièrement nerveuse aille même jusqu'à cracher sur le tondeur, marque ultime d'agressivité.
Le tondeur doit donc prendre toutes ses précautions et faire preuve d'un grand calme et de sang froid. Il a parfois recours à des équipements pour mettre à terre l'animal et le maintenir dans la position la plus sécurisante pour les deux parties !


Après la tonte, il convient de garder ces "machines à laines" à l'oeil, contrôler leurs comportements et aussi leur alimentation véritable régulateur de leur température corporelle post tonte.

Quelques images valent parfois mieux qu'un long discours ... voici un petit reportage sur un des rares tondeurs d'alpaga français.

Source : Ouest France
Rédaction : Marjolaine pour Planète Laine ➨ Lire tous ses articles

Aucun commentaire: