14.7.13

Yarn bombing ... art urbain féminin ?

Yarn bomb, Yarn bomb, you're a yarn bomb

Vous connaissez le graffiti et le tag, mais connaissez-vous la version laineuse de l'art urbain ? On appelle cela du Yarn Bombing (alias Knit Graffiti). La démarche peut faire sourire au premier abord, mais le yarn bombing, c'est très sérieux !

Mais avant de rentrer dans les explications, un peu d'histoire.
En 2005, Magda Sayeg lance le mouvement sans le savoir. Propriétaire d'une boutique de laine et accessoires à Houston (Etats-Unis), elle s'ennuie lorsqu'elle a l'idée de recouvrir sa poignée de porte de magasin de laine à tricoter.
Face à l'engouement de sa clientèle et des badeaux, elle s'attaque au panneau en face de sa boutique, puis à toute la signalisation de sa rue. Elle crée le groupe de yarn bombing Knitta Please et, aidée des membres de son gang, elle prend possession de sa ville à travers des actions clandestines ... car le knit graffiti, reste malgré ses apparences un art des rues illégal aux yeux de la loi. Repérée par les médias, elle décide de tomber le masque et passe de wool activists à artiste reconnue. Elle décide alors de continuer sa carrière en solo.
On la connait pour ses interventions grandioses (Pont de Confluences d'Angers par exemple) comme pour les plus anecdotiques (City Bus Project notamment).



Depuis, les initiatives du même type se multiplient et la tendance tricot popularise le phénomène en Europe de l'Est et en Angleterre principalement.
Mais en France, nous ne sommes pas en reste et nous nous ferons fort de vous parler des projets français dans de prochains articles.

Laine Révolution ?


Le fil à tricoter, c'est de l'affect en boîte, c'est la layette de naissance, c'est le pull tricoté par sa mamie, c'est le snood fait pour son chéri, c'est les chaussettes roses fluo qui tiennent tellement chaud, c'est aussi le doudou que l'on fait pour sa filleule ou sa nièce.
Bref, la laine, c'est la bombe aérosol des filles. Une manière douce et pacifique de revendiquer son attachement à une ville, un objet, un quartier, un arbre, un véhicule...
La dimension politique n'est jamais très loin non plus. On revendique à travers le tricot urbain, l’avènement de la femme dans la société. Aujourd'hui, le tricot touche toutes les classes sociales, tous les pays, les femmes comme les hommes ... même la mode et la haute couture en repris possession. Il est loin "mai 68" et le dédain porté sur toutes les activités jugées trop "féminisantes" : YARN POWER !

Quelques Yarn Bombing en images...


Rédaction : Marjolaine pour Planète Laine ➨ Lire tous ses articles

Aucun commentaire: